Trucs et astuces pour apprendre l’anglais en s’amusant

10 trucs et astuces pour apprendre rapidement l’anglais

1 – Le post-iteur fou.

post it

Quand on apprend l’anglais,  ce qu’on retient le plus facilement, hormis les mots transparents (comprendre par là des mots anglais qui ressemblent visuellement à leur traduction française, clear/clair par exemple) ce sont les mots correspondant aux objets et situations de notre quotidien.

Par exemple, une technique qui fonctionne bien, c’est de mettre des Post-it sur les objets de votre quotidien !

Bon je vous l’accorde, le post-it sur sa fourchette ce n’est pas très malin et plutôt embêtant. A chaque objet sa technique ! Pour votre fourchette, au lieu de coller un Post-it sur la fourchette même, collez-le plutôt sur le tiroir de la cuisine contenant vos couverts (et dans l’ordre de rangement tant qu’à faire).

Vous pouvez aussi Post-iter votre télévision, votre lit, vos étagères à vêtements, votre salle de bain, votre animal de compagnie, la boule à neige ramenée de votre dernier voyage à Pétaouchnok, la vieille carabine trônant au-dessus de votre cheminée et qu’on se transmet de génération en génération, votre stylo espion acheté pour ENFIN savoir ce que faisait votre femme pendant deux heures dans la salle de bain, votre chapeau de cow-boy ramené du OK Choral, votre vuvuzela acheté 45€ servi une fois pendant la coupe du monde 2010, votre panoplie de lapine achetée pour le strip-tease de St Valentin jamais utilisée pour cause d’homme volage…

 

2 – Englishman jusqu’au bout des oreilles.

english man

Pour la compréhension orale, rien de tel que d’écouter de la musique en anglais !

Vous me direz, pas compliqué vu que 90% de ce que vous écoutez sur internet, à la radio ou à la télévision est en anglais. Le tout est de choisir les morceaux qui seront compréhensibles et surtout utiles en termes de vocabulaire.

Vous pouvez d’ores et déjà éliminer la quasi-totalité du rap Américain. Et oui connaître la traduction de « suck bitch ! » et de « Dat ass ! » ne vont pas vraiment vous aider dans la vie et dont vous ne comprendriez pas la moitié du texte (les Américains eux-mêmes ont déjà du mal c’est pour dire…)

Oubliez aussi les chansons composées de seulement quatre mots comme « Born to be alive », ne perdez pas votre temps…

Même écouter de la musique tout en faisant autre chose (nourrir les poules, faire à manger, batailler en changeant l’ampoule, nettoyer le siphon de l’évier, étendre le linge…) peut aider un peu pour des choses comme s’habituer au rythme naturel et au discours en anglais. Bien que le plus de temps et d’attention que vous donnez à une chanson plus vous apprendrez de l’écouter à nouveau à l’avenir.

3 – L’internaute modèle

internaute

La plupart des sites d’apprentissage de l’anglais en ligne proposent une semaine gratuite de cours en ligne ou via la newsletter, de recevoir une leçon gratuite par semaine.

Si vous le faites sur plusieurs sites vous pourrez avoir votre leçon quotidienne gratuite et assouvir votre rêve d’autodidacte.

De plus, via votre smartphone vous pourrez lire ces documents sur le chemin de l’école, dans les transports en commun

 

4 – Le faux touriste

touriste-allemand

Chaque grande ville possède, a son office de tourisme, des prospectus destinés aux touristes étrangers. Vous en trouverez forcément en anglais !

La lecture, hormis le fait de s’habituer aux formes verbales, permet d’améliorer sa compréhension et son vocabulaire, notamment pour les personnes ayant une bonne mémoire visuelle.

 

5 – la Conchita Anglo-saxonne

menage musique

Pendant que vous effectuez vos tâches ménagères, mettez une radio Anglophone.

Même chose que pour la musique, vous vous habituerez petit à petit aux intonations et à la prononciation des mots même si vous ne l’écoutez que d’une oreille.

De plus, en changeant régulièrement de station, vous vous habituerez également aux différents accents !

6 – Les devoirs maison

intello 1

A l’instar de Jean-Edouard le premier de la classe, vous pouvez faire des devoirs supplémentaires à la maison.

Vous pouvez simplement penser en Anglais. Ainsi  « Je dois faire la vaisselle » devient « I have to do the washing-up ».

Si comme moi la phrase que vous prononcez le plus est : “J’ai faim”, alors apprenez bien la traduction (“I am hungry”) car elle pourrait vous sauver la vie si vous participez à l’émission Koh-Lanta par exemple.

Comme chaque bon plat s’accompagne de sa boisson, n’oubliez pas d’apprendre la phrase : « Where is the wine ? ».

7 – Jean-Edouard, le retour.

intello 2

Nous avons tous un moment de disponible dans la journée, que ce soit au travail, ou dans le bus, aux toilettes …

Notre concentration étant au paroxysme (je trouve ce mot joli, pardonnez-moi.) à ce moment-là, il est fort utile d’avoir une liste de vocabulaire sur soi, dans le sac, dans la poche, collée au mur des toilettes etc…

Si le temps est vraiment trop court, choisissez les mots que vous voulez apprendre en premier, et vous les retiendrez plus facilement (notre cerveau fait des miracles).

8 – Jean-Edouard l’organisateur

planificateur

Apprendre des mots de vocabulaire en vrac, sans lien entre eux, est assez difficile.

Pour se faire, classez-les par catégorie ou par thématique pour mieux les retenir. De cette manière, vous trouverez des moyens mémo-techniques pour les relier entre eux.

Par exemple : Pour les animaux, faites une chaine alimentaire : ver de terre > poule > renard

NB : Certaines exceptions existent, comme le requin, normalement mangé par l’Homme, qui peut se rebeller.

NB N°2 :  Cette technique devrait être assez facile pour vous sachant que vous êtes déjà adeptes de Youporn et de ses différentes catégories.

9 – Briller en société

C’est connu, l’anglais c’est « hype », « chic », « in » et tout ce que vous voulez.

Pour cette raison, vous pouvez vous entraînez en insérant quelques mots d’anglais dans vos sms/mails.

Evitez les « Comment ça va aujourd’hui ? » mais privilégiez les « Comment ça va today ? »

10 – Etre un bon manager

Tout bon manager sait qu’il faut planifier, alors planifiez ! Fixez-vous des objectifs !

Ne vous surestimez pas trop, vous n’êtes pas à l’abri d’un apéritif surprise organisé par vos ami(e)s, ou d’avoir oublié « le match de l’OM à ne surtout pas rater ».

 

Vous l’aurez compris, peu importe comment vous vous y prenez, le principal c’est d’utiliser les techniques que vous préférez et de faire d’une manière ludique et amusante !

En espérant vous voir conquérir l’Amérique un jour …

 

 

Partir un an à l’étranger

Partir un an à l'étranger dans Août 2013 blog4« Un an à l’étranger »

 

« Partir un an à l’étranger,  pourquoi, comment, à quel endroit ? Suivez le guide  »

 

Pourquoi ?

Que vous soyez étudiant ou non, partir un an à l’étranger est de plus en plus commun, et surtout utile !

En effet, hormis les aventuriers baroudeurs pseudo Indiana Jones qui se lancent à l’aventure avec leur sac à dos et leurs chaussures de randonnée (trouées pour les moins préparés d’entre vous). Nombreux sont les étudiants en études supérieures (BTS, DUT, IUT, Ecoles de commerce, écoles d’ingénieurs) qui ont dans leur cursus un stage obligatoire à l’étranger (comprendre par « stage » road trip, tourisme sexuel et alcool à gogo évidemment).

roadtrip-300x199 dans Août 2013

Road Trip

 

Ces stages sont très valorisants (moins pour votre foie, mais passons) , car partir un an à l’étranger, ou même quelques mois, c’est dans un premier temps : planifier son voyage, s’occuper de tous les préparatifs, calculer son budget, se renseigner sur la vie sur place etc Et dans un second temps : s’adapter à la vie locale, au climat, à la culture, à la langue et à l’alimentation locale aussi très souvent, notamment en Asie où vous mangerez toutes sortes de bestioles plus étranges les unes que les autres ou en Amérique du Sud où vous devrez prévoir une crème pour hémorroïdes.  Bref vous l’aurez compris, partir un an à l’étranger n’est pas de tout repos, loin de là. Mais le jeu en vaut la chandelle !

En effet, à l’heure où il est de plus en plus difficile de trouver un emploi dans son domaine

d’activité, les expériences à l’étranger sont très qualitatives et apportent un bon « plus » à votre CV.

Imaginons que vous ayez fait un voyage sans expérience professionnelle, vous pourrez quand même la mettre en avant sur votre CV de la manière suivante : « Adaptation et relations sociales et humaines » au lieu de « Débauche et vomissements », « Culture générale » pour « Bronzette sur toutes les plages » ou encore « Découverte culturelle » pour « J’ai pris 10 kg pendant mes vacances parce que j’ai goûté à tout ». Soyez inventif mais surtout prévoyez vos arguments pour défendre  ce que vous avancez, les recruteurs sont loin d’être idiots !

Inutile de parler des langues vivantes étrangères j’imagine,  parler anglais et une autre langue (espagnol, italien, allemand) est toujours bien vu, et même obligatoire pour des postes à responsabilités (BAC+5 et plus notamment).

Si vous choisissez un pays comme Malte par exemple, vous parlerez anglais de base, ainsi qu’espagnol et italien vu le nombre de touristes durant l’année, un « all inclusive » si on peut appeler ça comme ça …

Flags

Drapeaux

 

Comment ?

Deux questions importantes pour partir un an à l’étranger : Partir, très bien, mais où ? Avec qui ?

Le choix de la destination est évidemment primordial, c’est souvent lui qui est l’élément déclencheur du départ. Vous avez probablement autour de vous amoureux du grand Ouest Américain dont le rêve est de parcourir la fameuse route 66 cheveux au vent au volant d’un gros Pick-Up ou d’une Harley Davidson … Vous avez compris l’idée je pense.

Une fois la destination choisie, reste à trouver un compagnon d’aventure (ou de débauche).

Certains explorateurs dans l’âme aiment voyager seuls, mais la plupart aiment voyager en petit groupe, que ce soit entre amis ou en famille afin d’apporter un peu de convivialité.

L'aventure pour les Nuls

L'aventure pour les Nuls

Si vous êtes dans ce cas, choisissez bien vos compagnons de route si vous voulez éviter de partir amis et de revenir ennemis…

A ce propos, j’ai déjà entendu une anecdote : Deux couples d’amis partent en vacances ensemble, à leur retour, monsieur A revient avec madame B et monsieur B revient avec madame A, drôle non ?

C’était le moment « on s’en fout » mais je mourrai d’envie de vous transmettre cette anecdote.

tusors-300x225

Allez Hop ! Tu sors !

Même les meilleurs amis du monde peuvent ne pas s’entendre sur tout. Pour ce faire, conseil de la maison : Préparez des questions que vous souhaitez poser à vos amis, même les plus pointues (et les plus directes, mieux vaut éviter de partir avec un « faux » collègue),il est préférable de mettre à plat toutes les situations avant le départ. Cela vous donnera un aperçu assez généraliste mais concret des différentes personnalités de chacun.

Si vous voulez pousser la chose jusqu’au bout, vous pouvez également faire une simulation à travers un camping, une randonnée, toute chose pouvant ressembler de près ou de loin à votre future expérience !

Concernant les renseignements généraux, peu importe la destination, vous trouverez un nombre important d’informations de différentes sources, que ce soit dans des revues spécialisées, des guides, des  brochures, sur des forums ou même sur des blogs.  Voici une liste non exhaustive de sources :

-          www.routard.com

-          www.petitfute.com

-          https://pastel.diplomatie.gouv.fr/fildariane

-          http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/

-          http://www.guide-de-survie.com/ (pour les Indiana Jones du dimanche)

-          http://www.expat-blog.com/fr/

 

Chose importante concernant les blogs et forums, ces derniers sont souvent tenus et alimentés par des voyageurs ou des expatriés. Pour cette raison, et car le jugement est absolument subjectif, ne vous basez pas uniquement sur un ou deux blogs ou messages sur des forums. Faites-vous votre propre opinion grâce à la mise en commun de toutes ces informations diverses et variées.

 

Enfin, question cruciale, le budget.  Je ne vais pas vous faire une estimation pour chaque pays, tellement les coûts sont variables d’un pays à l’autre, mais voici une liste non-exhaustive des principales dépenses à prévoir :

  • Billets d’avion/Train/Bateau
  • Logement sur place (Si vous optez pour la colocation, www.justlanded.com  sera un allié de taille)
  • Déplacements (bus, location de voiture, scooter, fusée, deltaplane, montgolfière …)
  • Alimentation
  • Sorties diverses (clubs, bars, musées, restaurants…)
  • Visa/Vaccins
  • Moyens de paiement adaptés (devise et carte bancaire internationale)
  • Si vous optez pour la location d’un appartement, pensez à la caution…
  • Couverture sociale adéquate et/ou assurance voyage (pensez au rapatriement selon où vous partez)
  • Adaptateurs pour brancher vos téléphones/ordinateurs/tablette selon si 220 ou 240V
  • Surplus bagage (certaines compagnies limitent le poids des bagages en soute, dans certains cas, mieux vaut privilégier le paiement d’un bagage supplémentaire, car le prix au kilo d’un excédent bagage est souvent de 10 ou 15€/kg)
  • Médicaments divers (Si vous avez une médicamentation spécifique prévoyez le coup avec votre médecin traitant, idem mesdames, certains pays ne vendent pas la pilule)
  • Carte étudiante internationale (souvent gratuite)
  • Budget « corruption », et oui dans certains cas ça peut être utile !

 

Vous l’aurez compris, partir un an à l’étranger ne s’improvise pas tout à fait, un minimum de préparatifs sont nécessaires. Et les oublis souvent nombreux (Tapissez votre logement de Post-it vous sauvera la vie).

En suivant les « astuces » de ce guide, vous diminuerez les oublis. Cela ne vous assurera pas pour autant un voyage sans embûches, certes, mais vous pourrez au moins partir avec l’esprit plus tranquille…

 

Bon voyage à tous ! :)

 

Irlandelife |
kalajing99a |
bedandkougelhopf |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Directionsunlight
| Eebenchine
| bedandko